AP&S LOGO

Association « Art Patrimoine & Société »
de Saint-Brisson-sur-Loire

Liste des artistes


Les artistes exposés lors du prochain salon de Saint-Brisson qui aura lieu du 27 octobre au 18 novembre 2018 sont présentés sommairement ci-dessous.

Le catalogue des œuvres proposées et qui sera édité à l'occasion du Salon, consacre une page à la biographie et aux travaux de tous ces artistes. (Voir rubrique Catalogue)


Françoise ABRAHAM

Françoise reçoit dès l’enfance une formation en danse classique qu’elle prolonge par la danse contemporaine. Très vite elle s’intéresse à la conception des costumes et évolue doucement de l’élaboration de décors jusqu’au design.

En 1993, portée par son envie de créativité, elle sculpte le marbre, puis le bronze. Enfin elle découvre la résine aux belles inclusions de couleurs qu’elle travaille selon une méthode qu’elle a mise au point.

De la danse, elle garde une empreinte indélébile qu’elle exprime dans ses sculptures matérialisant l’image de la femme moderne.


Jean-Claude BAUMIER

Né à Orléans en 1944, il réside à Donnery, non loin de la Sologne où les étangs et la forêt l’ont souvent inspiré.

Dès son plus jeune âge, le dessin, la peinture et la musique le passionnent jusqu’à ce qu’il découvre le pastel.

Séduit par cet art spontané il s’y consacre entièrement depuis 1983.

Natalia BIKIR

Née en Moldavie en 1967, elle entre à l’École nationale des Beaux-Arts Igor Vicru de Chisinau à l’âge de douze ans et sort diplômée, major de sa promotion, en 1989. Elle postule en 1994 auprès de la Cité Internationale des Arts de Paris, où elle est acceptée.

Ses études à l’académie des Beaux-Arts ont développé ses talents de coloriste. Elle ne laisse à personne le soin de fabriquer ses couleurs qu’elle obtient à partir de pigments naturels patiemment broyés comme le lapis-lazuli.


Anne BOISAUBERT

Ancienne cadre spécialisée dans l’export, elle entre dans l’univers du modelage à la suite d’un grand coup de cœur pour le travail d’un artiste sculpteur, il y a une douzaine d’années.

Elle prend des cours de céramique, puis se tourne plus spécifiquement vers la sculpture en expérimentant le travail de la masse.

En septembre 2010, elle aménage son atelier et se consacre définitivement à la sculpture.

Parallèlement à ce travail personnel et solitaire, elle approfondit sa formation en suivant des cours de modelage d’après des modèles nus, vivants, à l’École Supérieure d’Art et de Design d’Orléans de 2011 à 2013.
Anne Boisaubert sera présente  le dimanche 4 novembre de 15h à 18h pour effectuer un modellage en direct d'après modèle vivant. 

Régis BROUSTET

Né dans le Gers en 1958, et installé à Paris en 1977, il expose depuis 1987.

Dessinateur inné, il saisit sur le vif tout ce qu’il a sous les yeux.

Il croque les ambiances de l’urbain parisien avec une attirance pour le romantisme du quartier de Montmartre.

Jacques COQUILLAY

Né à Châteauroux en 1935, il entre à l’École des Beaux-Arts de Tours en section sculpture et obtient son diplôme national en 1958. Puis il intègre l’Ecole des Beaux-Arts de Paris dans l’atelier de Marcel Gimond, et est diplômé en arts plastiques. Au décès de Gimond, il entre dans l’atelier d’Hubert Yencesse et Raymond Corbin.

En 1961, il est lauréat du Grand Prix de Rome.

Aidé par Belmondo, il constitue un groupe de jeunes sculpteurs, et réalise plusieurs expositions de groupe.


Christine CRÉHALET

Ses premiers contacts avec la peinture remontent à sa jeunesse passée à Bamako (Mali) où elle est née, et où elle fréquente un atelier animé par un peintre d’origine catalane. Ses grands-parents, également artistes peintres lui prodiguent des conseils et ne manquent pas de l’encourager. Sa passion pour le dessin et la peinture remonte à cette période de son enfance. Les années passant, les rencontres, les cours dont elle a bénéficié régulièrement depuis ont contribué à la faire grandir.

Andrée DE FRÉMONT

Née à Paris. Diplômée d’études supérieures d’arts graphiques et plastiques. Elle est élève de l’Atelier d’art monumental Jacques Brachet.

La fraicheur dégagée de sa peinture, par l’usage de couleurs fortes, une grande audace dans l’utilisation de l’espace et tout particulièrement des premiers plans, le tout lié à une expression non-conformiste font de son œuvre une épopée colorée, à l’image des passions humaines.

Sylvie DEMAY

L’artiste nous livre une œuvre libre et forte, nous donne quelques clés mais garde jalousement son mystère.

Ses toiles demeurent une énigme malgré les multiples indices calligraphiés qui les traversent. Il y a là un message qui nous tient en haleine, nous laisse en suspens, dans l’attente d’une révélation…

René ESPOSITO

Né en 1948 en Afrique du nord, peintre autodidacte, professionnel depuis 1978, il fête ses quarante ans de peinture cette année.

Il fait sa première exposition à Paris en 1974 à la Galerie 34.

Il vit en Creuse depuis 1981 et présente ses toiles dans son atelier à La Maisonbraud sur la commune de Saint Germain Beaupré.

Au début de sa carrière, il se consacre au paysage.

Au fil des années il pratique plusieurs genres : pastel, aquarelle, gouache et s’adonne passionnément à la peinture à l’huile, soit au pinceau soit au couteau.


Gérard FALLY

Né en 1951 à Malakoff, près de Paris, diplômé de l’École des Arts Appliqués puis de l’École des Beaux Arts de Paris en 1972, il peint, enseigne le dessin, crée un studio d’arts graphiques, est directeur artistique en agence. Son atelier est à Saint-Georges-sur-Eure, près de Chartres.

L’essentiel de son œuvre se compose de toiles figuratives peintes à l’huile sur le vif.

De son jardin, il extrait ses « modèles ». Sensible à l’authentique, il y cultive les anciens légumes.

Les journalistes l’appellent “le peintre jardinier”.


Jean-Charles FERRAND

Né en 1955 à Monchamps, en Vendée, il descend d’une lignée de sabotiers vendéens.

Parmi ses nombreuses réalisations, dans des espaces ouverts au public on peut privilégier, entre autres :

- le «Pélican» de la Cathédrale de Bourges,

- le «bas-relief de la commémoration de la Déclaration des Droits de l’homme», bronze à l’Espace Niortais, bois à la Mairie de Niort (79). 


FLORE BETTY (Flore-Betty TROUTOT)

Artiste peintre formée à l’école des Beaux-Arts d’Orléans et initiée à la décoration d’intérieur dans une école parisienne, elle a également enrichi ses connaissances techniques à Tours dans un centre de formation de peintres en décors.

Elle se consacre désormais exclusivement à la peinture.


FREDANGE (Frédéric DUCA)

Né en août 1972, près de Perpignan, il fait des études d’ingénieur en conception mécanique et occupe des postes à responsabilités à travers le monde. Ces voyages lui ouvrent les yeux sur les cultures et les hommes, leurs ressemblances, leurs différences, leurs pulsions de vie ou de mort. Il devient le témoin de leurs arts.

Il y a près de 15 ans, il commence à sculpter, d’abord l’argile, puis le plâtre, les résines et la cire d’abeille. Pendant quelques années, il continue à travailler en sculptant quand il peut. Il apprend la myologie, l’ostéologie, l’anatomie du corps humain dans ses moindres détails, et devient spécialiste en la matière.


Christian GIRARD

Né en 1946, il vit dans la Creuse et travaille en autodidacte. Les seuls cours qu’il a suivis au lycée de Guéret sont ceux d’Auguste Clergeaux, professeur de dessin et artiste peintre.

Chacun de ses tableaux plonge le spectateur dans une histoire, un conte où la nostalgie affleure. Souvenirs réels ou imaginaires, il livre un tourbillon d’images, de symboles où se mélangent art naïf et surréalisme, lutins et fées, masques et marionnettes, dans la douceur et la simplicité.


Ute HADAM

Née en 1958 à Stuttgart (Allemagne), diplômée des Beaux Arts de Paris, section peinture, en 1988, elle vit et travaille en région parisienne.

Ayant développé un style très personnel, elle embrasse une carrière professionnelle de peintre et expose dans des galeries et salons d’art reconnus en France comme à l’étranger.


Sylvia KARLE-MARQUET

Née en 1969 au Lude dans la Sarthe.

Diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts à Angers, en 1969, elle obtient la même année le prix André Malraux.

Après avoir abordé l’abstrait et le surréalisme, décoré des meubles et enseigné, … elle eut envie de mettre une tête de vache sur la Joconde ! Ainsi naissent, en 1993, les Animalitudes qu’elle n’a plus quittées depuis.

Veaux, vaches, cochons, volailles, insectes, reptiles… tous les habitants de l’arche de Noé envahissent périodiquement les murs des galeries d’art.


Valeriya LAKRISENKO

Peintre depuis plus de dix ans, elle est diplômée de l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg, département des peintures, atelier V. Pesikov, après avoir suivi les cours du lycée d’art Boris Ioganson de Saint-Pétersbourg, un établissement d’état très sélectif pour les très jeunes artistes.

Ses dessins et peintures ont été présentés à plusieurs reprises dans l’exposition annuelle des meilleures œuvres artistiques de l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg.


Éric LE CAM

Né à Saint-Nazaire en 1970, il arrive en région parisienne à douze ans et s’installe avec ses parents à Clamart, ville dans laquelle il habite toujours et peint, même s’il passe encore beaucoup de temps au Croisic, son port d’attache.

Il acquiert dans une école de décors la technique de la fresque et du trompe-l’œil, à laquelle il a ajouté une formation de dessinateur technique qu’il appliquera dans un bureau d’études en réalisant des dessins de précision. Après quelques années d’hésitation il se lance dans une première exposition dans sa ville d’adoption.


Nadine LE PRINCE

Née à Paris, est la descendante d’une longue lignée d’artistes dont le plus célèbre fut Jean-Baptiste LE PRINCE, peintre à la cour de Louis XV, puis à la cour de Russie, et ami de Diderot.

Elle expose pour la première fois à dix-sept ans et rejoint le groupe « Trompe l’œil » dirigé par Cadiou.

Elle réalise de nombreuses expositions de groupe en France et à l’étranger, mais aussi de très nombreuses expositions personnelles, dans les musées, et centres culturels dans une dizaine de pays.


Chayoung LEE

Né en 1969 à Chungju en Corée du Sud, il a obtenu un master en peinture de l’université de Hongik.

Il a déjà à son actif sept expositions personnelles et cinquante expositions collectives, en Corée.

En 2015, il a reçu le grand prix de l’exposition des protestants de Corée et a participé à la mission protestante en tant qu’invité d’honneur.


Hervé LOILIER

Né à Paris en 1948.

Ancien élève de l’École polytechnique et de l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs (atelier Röhner), il fréquente également l’Académie libre de la Grande Chaumière (atelier Pierre Jérôme)

Il a enseigné les arts à l’École polytechnique de 1973 à 2012. Vice-président du département Humanités et Sciences Sociales et responsable de l’enseignement des arts de 1990 à 2010. Il a créé un cours magistral d’histoire de l’art en 1989.


Nicolas MÉCHERIKI

Né à Fontenay-aux-Roses en 1958, et après avoir commencé des études de peinture-décoration au lycée des métiers d’art du Gué à Tresmes, près de Lizy-sur-Ourcq, en Seine-et-Marne, il apprend la peinture à l’âge de dix-sept ans auprès de son père, artiste peintre.

Après avoir participé à de nombreux salons et travaillé avec des galeries parisiennes, l’artiste retrouve sa « liberté » en privilégiant chaque année une exposition personnelle dans son atelier de Bellevue à Lion-en-Sullias (45).


Grégoire de MONT-MARIN

Né à Nantes en 1984 où il travaille et vit actuellement, il est très tôt passionné de dessin. Il est reçu à l’École des Beaux-Arts de Nantes puis à l’école d’Art Appliqué Pivaut et se spécialise en dessins animés. A sa sortie il décide de se consacrer à la peinture à l’huile et intègre différents ateliers pour perfectionner sa technique du dessin.


MORINE (Véronique BERDELLOU)

Née en 1963, très jeune, elle passe son temps sur l’établi de maroquiniers de ses parents, attirée par les matières, et pratique les travaux manuels et le bricolage sous toutes ses formes. En grandissant elle est initiée à la mécanique par son père.

Après avoir hésité elle renonce à tenter l’Ecole des Beaux-Arts de Paris, manquant de confiance en elle.

Malgré son envie de faire du dessin, elle se dirige vers des études de micromécanique et devient dessinatrice en bureau d’études.

Elle rencontre, en 1995, Elisa Lejars sculpteur, qui l’amène au modelage de la terre aux Ateliers Arcisiens, association d’artistes de Bois d’Arcy. Cette passion ne l’a jamais quittée.


Pierre NOAILHAC

Né en 1940 à Chasteaux, petit village perché du causse Corrézien. Militaire de carrière, ses différentes affectations le conduisent notamment à Gien où il rencontre Pierre Maître, artiste décorateur réputé de la faïencerie. Au fil des séances de travail alliant technique et philosophie artistique, Pierre Maître lui communique la passion de la peinture.

Le retour à la vie civile s’effectue à Paris où il peint les sites emblématiques. Sa première œuvre représente Notre Dame.

Il repart en Limousin en 1967, où, dans le cadre de ses nouvelles fonctions professionnelles au sein de la préfecture de la région Limousin, il favorise un projet de redynamisation de la vallée de la Creuse.

Peintre de son terroir de prédilection, le Limousin, il appartient à l’École de Crozan dont il perpétue les traditions d’authenticité.


Jean-Marc PLATEL

Né à Suresnes (92) en 1963, il aborde son parcours d’artiste en faisant du dessin publicitaire dès 1982. La découverte des peintres dits « Fauves » (Matisse, Derain, Vlaminck, etc.) lors d’une exposition à Paris le conduit en 1988 à prendre des cours avec un peintre coloriste pour s’initier à leur technique.

Quelques expositions de peintres amateurs lui valent des prix.


Sylvie POIRSON

Elle a été attirée très jeune par le dessin et a suivi des cours pour en apprendre les différentes techniques.

Artiste francilienne, son atelier se trouve à Bièvres dans l’Essonne.

Après s’être essayée à l’aquarelle, puis à l’acrylique elle se dirige vers le pastel qui devient sa technique favorite. Elle se forme en effectuant des stages avec de grands pastellistes.

Le contact direct avec la matière, ses côtés veloutés et sensuels la séduisent rapidement. 


Felipe SANTAMANS

Né à Guadassuar (Valence), en Espagne, en 1951, Felipe Santamans bénéficie d’un environnement familial qui favorise son éducation artistique. Son oncle était l’un des disciples le plus attentif du peintre impressionniste espagnol Joachim Sorolla.

Sa formation débute à la prestigieuse Académie Barrera de Valence, et se poursuit à l’École des Beaux-Arts de San Carlos.

En 1968, il rencontre le peintre José Espert, qu’il considère comme son véritable mentor.


Hervé SBARBERI

Né à Millau en 1963, il se montre très doué pour le dessin depuis l’école. Il gagne son premier concours à l’âge de six ans. Peu intéressé par les études, il devient apprenti peintre en bâtiment, mais pendant ses nuits, il continue à dessiner et à maîtriser la technique.

A Paris, il étudie à l’Institut Supérieur d’Arts Appliqués et en sort diplômé, major de promotion. Ensuite il travaille comme directeur artistique dans la publicité à Paris.

Quelques années plus tard il revient dans sa région natale où il se consacre uniquement à sa famille et à sa peinture.


Karina SCHNEIDERS

Née au Pays Bas en 1958, elle vit en France depuis 1984.

Après une enfance où ses loisirs consistent surtout à peindre, dessiner et modeler l’argile, elle fait des études d’ergothérapie, pour ensuite travailler dans la psychiatrie dont les soins sont basés sur des activités manuelles. Un travail à mi-temps, qui lui permet de faire des formations pour le dessin, la peinture et la céramique (Académie libre de La Haye, cours à l’Académie de Rietveld).

En 2000 elle crée à Briare un atelier de céramique, peinture, qui est également lieu de cours de poterie-modelage. Elle récidive à Nevoy (près de Gien), puis depuis deux ans à Dampierre-en-Crot (Cher) ou elle organise des stages.



SO (Sophie DABET)

Née à Champigny-sur-Marne en 1972.

Elle cultive ses dons d’artiste à l’Atelier Met de Penninghen (Paris). Après ses études elle donne libre cours à sa passion, plutôt à ses passions, la peinture et la sculpture.

Qu’il s’agisse de ses tailles directes ou de ses œuvres moulées, So domine avec force et passion la matière d’où jaillit tout un monde animal en mouvement.